Posts tagged Écriture

Résolutions pré Nouvel An

1

 

 

Progress

Pour faire suite à mon article passé qui vous annonçait que j’allais bientôt afficher les premiers chapitres de Noir Malédiction sur mon blogue… Je tiens à m’excuser!!!

 

Je sais, je fais dur. Je ne suis pas digne de votre confiance. Je n’ai pas tenu ma parole. Je slaque, comme on dit…

 

C’est qu’en fait, entre temps, j’ai aussi donné naissance à mon petit Kyle, comme vous savez peut-être si vous suivez ma page Facebook. J’ai aussi intégré un membre canin à la famille, une jolie chienne du nom de Nova (vous voulez la voir? Regardez mon billet précédent vous souhaitant Joyeux Noël. C’est elle!). Et l’un comme l’autre demande beaucoup de temps. Ha ha! (Oui, oui, un chien demande autant d’attention qu’un bébé, croyez-moi!)

 

Est-ce que ça veut dire que Noir malédiction est sur la glace? Non, pas du tout! Au contraire, ça avance, ça avance. C’est simplement que je me concentre sur l’écriture du manuscrit plutôt que de publier sur le net. Vous avez peut-être aussi remarqué que mes chroniques sur Web et Mascara sont plus espacées… C’est que je suis un peu surchargée, et le temps des Fêtes n’arrange rien!

 

La bonne nouvelle dans tout ça c’est que… je performe sous pression. Donc, pour me motiver un peu, me donner un bon de coup au derrière, il y a deux semaines, je me suis mis une date limite. Et pas n’importe laquelle…

Certains prennent des résolutions en début d’année, moi c’est en fin. C’est comme ma “bucket list de 2013“… Accoucher, faire du pain maison, apprendre à tresser mes cheveux à la Katniss Everdeen, finir mon roman! Vous voyez, ça rentre tout sur une liste! 😉

 

Tout ça pour dire que le 12e coup de minuit, ce 31 décembre 2013, est mon ULTIMATUM. Le manuscrit de Noir malédiction doit être écrit en entier, rien de moins! Suite à ça, je me donne jusqu’à ma fête (29 janvier, pour les intéressés à m’envoyer des souhaits… 😉 ) pour retravailler cette dernière portion que je vais avoir finalisé (il ne m’en reste VRAIMENT plus long…) et voilà, je vais être prête à envoyer le tout en “test de qualité” chez des personnes critiques de mon entourage. Alors mes amis à la langue bien pendue, qui sont toujours prêts à critiquer, attendez-vous à recevoir un cadeau de ma part pour mon anniversaire! 😉

 

Je vous entends déjà me dire “mais es-tu folle, on parle ici de ce soir…” Et vous avez raison! Pour ma défense, j’étais pleine d’optimisme il y a deux semaines! Mais comme pour toutes bonnes résolutions, je ne serai malheureusement pas en mesure de la respecter. Le bon côté des choses, c’est que le manuscrit a beaucoup, beaucoup avancé! L’histoire a pris énormément en maturité et ça, contre toute attente, je le dois à ces quelques mois où il a reposé tranquillement.

(Si vous voulez comprendre un peu pourquoi, vous pouvez d’ailleurs consulter le blogue de deux auteures québécoises que je suis avec passion. J’aurais dû suivre leur conseil il y a bien longtemps…)

 

Mais consolez-vous, j’ai quand même un bon 50 000 mots finaux, après moult relectures. C’est tout de même un très grand pas!

Sur ce, à bientôt. Et je vous promets de vous mettre quelques pages du manuscrit en ligne dès que c’est complété et à mon goût.

 

2013

La naissance d’Ariane

0

 

 

     Lorsque j’écris, je me réfère fréquemment à une tonne de notes que j’ai amassée au fil des ans. Et lorsque je dis une « tonne », j’exagère à peine!

     Au cœur de cartons de notes de manuscrits et de gribouillages, je conserve aussi un classeur entier dédié à de la recherche documentaire sur des sujets très… variés!

 

     Je suis partie à la recherche d’un document récemment et, dans la panoplie d’écrits que je conserve, j’ai dû chercher un peu plus que désiré pour le trouver, allant même jusqu’à me dire que, pour trouver une aiguille dans une balle de foin, il valait peut-être mieux y mettre le feu… Je sais, je suis extrémiste! 🙂

     Tout ça pour dire que… j’ai fait du ménage! J’ai réorganisé le tout. Et je suis tombée sur un vieux document de 2008. Un document qui explique en quelque sorte la naissance d’Ariane Elf.

 

     Pour vous mettre en contexte, j’habitais dans une nouvelle ville. Je m’éveillais chaque matin dans une cité qui m’était hostile, sans amis ni famille à proximité. J’habitais seule avec mon chat dans un petit 2½, et mes études prenaient beaucoup d’énergie. Il ne faut donc pas s’inquiéter du ton qui semble un peu dépressif, je crois simplement que la solitude me pesait plus que je ne le montrais.

 

     Voici donc le premier texte qui relate de la naissance d’Ariane Elf.
     Suite à cette lecture, je crois que vous comprendrez mieux le “Trouble de personnalité“.

 

 

Plus qu’un songe…

Je suis perdue dans mes songes et, sans vraiment réaliser ce que je fais, mon stylo glisse lentement sur le papier en des arabesques gracieuses qui racontent une histoire. Celle de quelqu’un d’autre.

J’ai l’impression qu’une autre personne habite mon corps et prend possession de mon esprit, me laissant dans un vide engourdissant qui m’allège des angoisses du quotidien. Et je laisse faire cette personne, parce que c’est plus facile que de devoir vivre avec moi-même.

J’aime ce qu’elle fait. La passion qui brille en elle me rappelle combien, moi-même, j’étais enflammée à une époque pas si lointaine, mais maintenant révolue.

À l’inverse de cette personne, je n’ai jamais su créer un monde imaginaire où aller me réfugier. Au lieu de ça, j’utilisais ma créativité pour plaire aux autres, dans différents domaines propres au quotidien. Elle, elle se replie dans son monde et crée des merveilles, par de simples mots, par des images détaillées, par des rimes qui sonnent comme un rire à mes oreilles. Lorsque je la lis, je me sens moi-même plus légère, je sens les couleurs regagner mon quotidien.

Cette personne écrit mieux que je ne sais rêver. Elle écrit mieux que je ne saurais espérer le faire, puisqu’elle n’imagine pas un monde, elle le vit. Je le sens, je sens chaque émotion la transpercer, et elle les laisse venir en elle sans peur, sans recul, sans jugement. Elle accepte de les vivre.

Je sens toutes ces émotions, et je me tapis davantage au fond de moi-même. Je sens chaque émotion la subjuguer, et je l’envie. Je l’envie de vivre. Je l’envie de vivre de la façon dont j’aimerais me laisser vivre…

 

Ariane…

 

– Audrey
13 février 2008, 10 h 10

 

 

 

i-love-you-quotes-for-him-tumblr-i15

 

Go to Top